Projet de carrières : le patron de GC Conseil fait profil bas


Carrière
Carrière à Châteauneuf-du-Pape

La République de ce matin nous annonce que les projets de carrières de Soeix et du Bager ont donné lieu hier après-midi à une « première réunion de contact » entre les services de l’État, le porteur de projet (GC Conseil) et la mairie d’Oloron. « Premier contact » alors que le conseil municipal a accepté le principe des études il y a plus d’un an ? Soit GC Conseil n’est pas si pressé que ça, soit la mairie manque singulièrement de réactivité…. soit on ne nous dit pas tout.

Le patron de GC Conseil, Guillaume Costanzo, a profité de sa venue à Oloron pour amener le journaliste de La République sur le terrain. Opération communication où notre porteur de projet adopte un profil bas. Seul problème : les explications données par le porteur de projet suscitent plus de questions qu’elles n’apportent de réponses. Voilà qui n’est pas à mon avis de nature à apaiser les inquiétudes de nombre d’entre nous.

Concernant l’étendue du projet, Monsieur Costanzo se veut apaisant : « Moi, au départ, je suis venu pour une zone de 9 hectares que j’ai identifiée à Soeix… ». Et il se retrouve à l’insu de son plein gré à la tête d’une étude portant sur 57 hectares à Soeix et 191 hectares au Bager ? Peu crédible. D’autant que Monsieur Costanzo était plus explicite le mois dernier lorsqu’il complétait ainsi son propos : « … Je joue quand même avec mon argent. Tant qu’à mener des études environnementales poussées et faire venir des spécialistes, autant le faire sur plusieurs zones et ne pas se limiter à un projet de 9 hectares ».

Le patron de GC Conseil tente aussi dans son opération de communication de se présenter comme soucieux de l’environnement (le site d’exploitation –attention, il ne parle là que des 9 hectares- ne sera pas visible de Soeix) et se pose en aménageur. Selon lui, l’exploitation de la carrière de Soeix pourrait être à l’origine de la création d’une zone d’activités accueillant des ateliers de taille de pierre ou entreprise de BTP. Ben voyons. Et pourquoi pas d’une menuiserie et d’une scierie tant qu’il y est ?

Et pour l’accès des poids lourds au site d’exploitation, pas de problème pour Monsieur Costanzo : on recalibre la route des Crêtes et on lance un pont sur le gave d’Ossau pour créer un accès sur la RN 134. Une opération se chiffrant à plusieurs millions d’euros. Qui va la financer ? Le porteur de projet ? La collectivité publique ?

Certes les études ne sont pas achevées. Mais ces premières indications laissent pensif. Il y a tout de même un grand absent dans le débat qui s’instaure depuis quelques temps autour du projet : la maire d’Oloron. Sortira-t-il du bois (du Bager) à l’occasion de la réunion de quartier à Soeix lundi prochain ? Peu probable. Si la mairie est interpellée, et elle le sera, sa réponse sera sans doute la suivante : nous ne souhaitons pas nous prononcer avant la conclusion des études. Sera-t-il contraint de sortir de son silence à l’occasion d’une question posée sur le sujet par son opposition ou (pourquoi pas) par sa majorité lors du prochain conseil municipal qui se tiendra le 5 octobre ? Il n’est pas interdit de rêver.

7 commentaires sur « Projet de carrières : le patron de GC Conseil fait profil bas »

  1. Puisque GC conseil est venu pour un projet initial de 9 hectares, il me semble tout de même qu’il lui a fallu l’autorisation de la Municipalité pour étendre sont étude à 4 zones d’un total de 260 hectares non ?
    Ou bien c’est-il octroyé lui-même ce droit et notre Municipalité doit lui taper sur les doigts et lui retirer ce droit d’étude. Prouvant ainsi sa bonne fois et apaisant la population qui parait-il fantasme…

    J'aime

  2. À moins que le maire ne se soit pas aperçu lui-même qu’il faisait voter le 31 juillet 2014 une autorisation d’études portant sur plus de 200 hectares et non sur 9 hectares. On ne relit jamais assez les projets de délibération que vous soumettent les services 🙂

    J'aime

  3. pourquoi attendre les plans etc… monsieur le Maire peut , et je sait qu’il en est capable , de nous faire un plan global en 3D avec son outil novateur  » le DRONE » car depuis le coup d’essai dans la cathédrales sainte Marie je n’ai rien vu , j’ose espérer qu’il n’est pas stocké dans un endroit trop Humide ( a cause de l’oxydation ) et qu’il a pensait au chargement des batteries .

    J'aime

      1. Je ne peux le croire… Le joli bois qui s’attaquerait à la hêtraie (Bager). Est-ce un contre sens ou un moyen d’être le seul à exister pour régner ? Sans doute un mauvais calcul … :/

        J'aime

Les commentaires sont fermés.