Un projet de carrière menace 200 hectares de la forêt du Bager – Bataille en vue


Forêt du BagerVoilà une délibération prise par le conseil municipal d’Oloron au cœur de l’été dernier qui risque de faire quelques vagues dans les prochaines semaines. Pas sûr d’ailleurs que les élus de la majorité qui l’ont votée à l’unanimité (les 8 conseillers de l’opposition s’étant prudemment réfugiés dans l’abstention) aient alors mesuré la portée de leur vote.

Par cette décision, le conseil municipal a autorisé une société basée à Alès, la société GC Conseil, à se lancer dans « la réalisation d’études nécessaires à la constitution d’un ou plusieurs dossiers de demande d’autorisation d’exploitation de carrière sur des terrains privés communaux ». La délibération précise que quatre zones seront concernées par ces études, pour une superficie totale de (j’arrondis à l’entier supérieur) 261 hectares, soit 2 610 000 mètres carrés. Dont près de 200 hectares de la forêt du Bager Sud d’Oloron (en ouverture de ce billet, deux photos trouvées illustrant la zone concernée).

Rappelons tout de même que ces terrains sont classés dans le Plan local d’urbanisme d’Oloron en espaces boisés classés. C’est-à-dire qu’ils ne doivent pas, sauf cas très particulier, changer de destination. Il sera intéressant de vérifier, mais sans doute l’étude s’y attachera-t-elle ( !), si les règles d’urbanisme oloronaises et, plus généralement, les règles d’urbanisme françaises permettent dans le cas présent l’abattage de dizaines d’hectares de forêt pour, à la place, creuser le sol et araser des collines afin d’en tirer des matériaux pour la construction et les travaux publics.

La découverte très récente de ce projet a fait grimper aux arbres (façon de parler… compte tenu du sujet !) de nombreux Oloronais. Qui s’opposent à une telle atteinte à l’environnement ainsi qu’aux nuisances de tous ordres que l’exploitation d’une telle installation susciterait chez les riverains. Réactivation d’une association de défense, création d’un site Internet et d’une page Facebook,préparation d’une pétition, appel aux bonnes volontés… ils se mettent en ordre de marche. L’heure de la bataille approche !

J’ai lu sur leur page Facebook le message d’un de leurs soutiens, membre par ailleurs du futur Comité économique, social et environnemental local (CESEL) dont Monsieur le maire, soucieux d’instaurer à Oloron la démocratie participative, a décidé la création. Ce membre s’étonne que ledit comité (même s’il est encore à l’état d’embryon) n’ait pas été informé du projet. Voilà une réflexion intéressante car si cette opération n’a pas une connotation économique et environnementale aucune autre ne l’aura. Allez, Monsieur le maire, vous saisissez le Cesel ? Ou le Cesel devra-t-il dès le mois d’octobre (une fois que le conseil municipal aura officialisé sa création) s’auto-saisir ? Chiche !

PS – pour les personnes intéressées, voici le lien vers le site Internet et la page Facebook des Amis de la forêt du Bager
http://amis-foret-bager-oloron.jimdo.com/
https://www.facebook.com/non.carrieres.forets.bager.oloron

7 commentaires sur « Un projet de carrière menace 200 hectares de la forêt du Bager – Bataille en vue »

  1. Excellent article empreint de vérité et lucidité. NON nous ne laisserons pas faire un tel carnage. Notre forêt fait partie de notre patrimoine et Monsieur le Maire ou qui que ce soit d’autre ne la détruira pas.
    Merci Joël

    J'aime

      1. Il est bon et juste d’informer la population. N’oublions pas que dans la délibération le quartier Soeix/Bager Nord est également impacté.

        J'aime

  2. Super cher ami de la forêt du Bager de diffuser LE secret de notre chère Municipalité.
    Encore mieux de divulguer nos pages pour informer la population Oloronaise, mais pas seulement!
    En effet, si cela se faisait, beaucoup de communes seraient atteintes par toutes les NUISANCES directes et induites par cette multitude de carrières. Je sais de quoi je parle, j’habite en face l’extraction des carrières Laborde au Bager. Bravo d’avoir repris tout cela, c’est grâce à des adhérents comme vous que nous tous allons avancer et conserver cette forêt, tout comme Soeix.

    J'aime

  3. Merci de relayer cette information.
    Le projet de carrière de Bugangue fait l’objet d’une lutte depuis plusieurs années. Il y a eu une conclusion négative à l’enquête publique réalisée, à couse de l’énorme impact environnemental de la carrière et de son exploitation (pollution des sources de la Mielle, poussières d’amiante, noria de camions en agglomération, etc)
    Le préfet n’à toujours pas fait part de sa décision.
    Monsieur Lucqbereilh, alors conseiller général, avait pourtant assuré la Mairie d’Agnos par courrier de son opposition au projet de carrière.
    Un trou de mémoire?

    J'aime

    1. Peut-être juge-t-il que ce qui n’était pas bon pour Agnos l’est pour Oloron ? À mon avis, il se fiche éperdument des nuisances que peut provoquer un tel projet. Il ne considère qu’une seule chose : ramasser de l’argent pour la commune en vendant les terrains à la société qui exploitera la carrière. C’est ce que j’appelle de la gestion à la petite semaine.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.