À Oloron, on les collectionne : après le maire-Civitas, voilà l’évêque intégriste


Mgr Marc AilletOloron est une ville de tradition. Mais il est certaines références à la tradition dont on se passerait bien. Nous avions déjà un maire qui a tendance à fricoter avec l’association intégriste Civitas. Nous avons aussi un évêque – eh oui, Marc Aillet porte le titre d’évêque de Bayonne, Lescar et…. Oloron – qui en matière d’intégrisme n’a de leçon à recevoir de personne. Il s’était déjà signalé à plusieurs reprises par son ouverture d’esprit, son sens du dialogue, notamment au moment du débat sur le mariage pour tous. Aujourd’hui, il en remet une couche dans un tout autre domaine.
Les paroissiens d’Oloron ont été destinataires de son communiqué du 23 juillet dernier qu’il a sobrement intitulé « La France, les Chrétiens d’Orient et Vincent Lambert ». Je conseille à ceux, chrétiens ou non, qui veulent s’en donner la peine d’aller lire ce texte sur le site du diocèse. Ils se feront ainsi une idée de l’intégrisme à la sauce catho. Car si les sujets qu’il aborde ont tout lieu d’être évoqués par un homme d’Église, l’analyse qu’il en fait est profondément choquante, digne peut-être d’un homme politique rompu à la polémique, moins d’un pasteur qui doit se poser en rassembleur. Revenons ici sur quelques-uns de ses jugements à l’emporte-pièce.

S’agissant du sort des chrétiens de Syrie, Marc Aillet a identifié les responsables : «Nos interventions de ces dernières années, au nom d’intérêts mercantiles et géopolitiques à la solde des Etats-Unis qui continuent d’imposer au monde leur vision libérale-libertaire et de défendre leur volonté de Toute-Puissance, ont largement contribué à ce chaos. », écrit-il. J’ai un peu le sentiment que, les relations entre les États-Unis et l’Iran allant en s’améliorant, il se sent ici investi d’une mission : prendre la relève des mollahs dans la dénonciation du « Grand Satan » américain ! Point n’est besoin d’être un grand expert en géopolitique pour savoir que le chaos syrien a bien d’autres causes, bien plus importantes.

Quant au désintérêt que susciterait chez les Français le sort des chrétiens d’Orient, Monseigneur l’impute à l’instauration en France d’une « laïcité de plus en plus cynique et sans Dieu qui imprègne, à grand renfort de campagnes médiatiques, toutes les strates de notre société, faisant ainsi le lit du fondamentalisme musulman ». La laïcité, lit du fondamentalisme musulman, il fallait oser ce rapprochement qui, je n’en doute pas, sera une révélation pour les experts cités plus haut !

La crise grecque surgit sans prévenir dans son message. Là encore, il une explication qu’il nous assène : « Le reniement des racines chrétiennes de notre culture ne peut conduire qu’à l’autodestruction à laquelle nous assistons… ». Comme s’il n’y avait pas bien d’autres raisons comme, mais ce n’est là qu’un exemple parmi d’autres, l’exonération totale d’impôts de certains secteurs… dont l’Église.

Il consacre la plus longue partie de son communiqué à la douloureuse question posée par le cas de Vincent Lambert. Beaucoup partagent son incompréhension face à une décision médicale et à une décision de justice qui revient à laisser mourir quelqu’un certes handicapé mais qui n’est ni en fin de vie, ni l’objet de soins disproportionnés. Mais il ose comparer le sort qui attend peut-être Vincent Lambert avec celui que les nazis ont réservé au Père Maximilien Kolbe en le laissant mourir de faim et de soif à Auschwitz. Comment admettre un amalgame aussi ignoble ?

Je comprends que l’évêque a pour mission d’interpeller les chrétiens sur ces évènements dramatiques. Dommage que l’accusation sans preuve, l’amalgame, l’anathème et, parfois, la manipulation y trouvent davantage leur compte que l’énoncé de solutions concrètes en phase avec le message d’Amour qui est la base de l’Évangile. Les Oloronais peuvent-ils se reconnaître dans un évêque porteur de ces valeurs ?

Un commentaire sur « À Oloron, on les collectionne : après le maire-Civitas, voilà l’évêque intégriste »

Les commentaires sont fermés.