Aménagement du nouveau CCAS : un coût réel plus proche de 40 000 € que des 18 000 € annoncés


Sur le panneau de chantier annonçant les travaux d’aménagement du nouveau Centre communal d’action sociale (CCAS) figure l’information suivante : « Coût des travaux : 18 000 € ». Sauf que…. il s’agit là du seul montant des fournitures, les salaires des employés municipaux chargés des travaux n’étant curieusement pas pris en compte dans le décompte final de l’opération.

Dans un billet récent j’évaluais le prix réel au bas mot à 30 000 €. Grâce soit rendu à Monsieur le maire qui a tenu un point presse dont La République a rendu compte mercredi dernier : les éléments d’information supplémentaires qu’il a communiqué à cette occasion me permettent de vérifier que mes 30 000 € étaient loin du compte. C’est sur 40 000 € environ qu’il faut tabler. Démonstration arithmétique de ce qui précède.

Grâce au point presse, nous savons que l’aménagement des nouveaux locaux a mobilisé 6 agents municipaux durant un mois et demi. Il est donc possible de calculer la rémunération qui leur a été versée par la ville d’Oloron durant cette période. Sachant que le coût salarial d’un agent technique en milieu d’échelle est de l’ordre de 2 450 € par mois (charges salariales et patronales comprises), le coût de 6 agents s’établit donc à : 2 450 € X 6 agents X 1,5 mois = 22 050 €.

Si l’on ajoute ces 22 050 € de charges salariales aux 18 000 € de fournitures, on tutoie bien les 40 000 €. « Optimisation des ressources » se félicite Monsieur le maire dans l’article de La République. Optimisation de quoi ? Est-il bien sûr – cette question ne remettant bien entendu pas en cause la qualité du travail effectué – que l’opération n’aurait pas été menée à bien à un meilleur coût pour la ville…. et dans un délai plus court si elle avait été confiée à des artisans oloronais ?

2 commentaires sur « Aménagement du nouveau CCAS : un coût réel plus proche de 40 000 € que des 18 000 € annoncés »

  1. Un office pour fédérer 3000 emplois sur le Piémont
    Les membres de l’Office du commerce et de l’artisanat du Piémont oloronais, en présence du maire Hervé Lucbéreilh et du président de la CCPO Daniel Lacrampe, lors de l’assemblée générale administrative du 29 juin.©D.R.
    ASSOCIATION L’Office du commerce et de l’artisanat du Piémont oloronais (Ocapo)
    ambitionne de regrouper les différents acteurs locaux, afin de dynamiser le tissu économique.
    et la mairie montre l’exemple…….., dynamise (?) en oubliant d’utiliser les compétences des artisans du piémont pour les travaux du CCAS
    « bizarre………comme c’est bizarre »

    J'aime

    1. La ville met à la disposition de l’Office des locaux et une salariée pour lui permettre de se développer. Dans le même temps elle ne confie pas aux artisans locaux des travaux qui sont de leur compétence. On marche sur la tête !

      J'aime

Les commentaires sont fermés.