Le roi de Patagonie en visite à Oloron !


Heureusement qu’un lecteur de ce blog m’a fait part de l’écho publié dans la rubrique du Piéton de Sud-Ouest ce 14 juillet. Je m’en serais voulu le reste de ma vie d’avoir loupé cette information. Jugez plutôt : en marge des cérémonies marquant notre Fête Nationale, Hervé Lucbéreilh a révélé la prochaine visite en notre ville, à son invitation, du roi de Patagonie.

Mon informateur, taquin, m’a tout de suite précisé que ce roi ne s’appelait pas Florent Pagny dont on connaît l’attirance pour cette terre lointaine ! Ce monarque, de son vrai nom Stanislas Parvulesco, se fait appeler Stanislas Ier. C’est un jeune Parisien âgé de 20 ans qui, quand il ne règne pas sur ses sujets, travaille dans l’export-export de cigares.

J’imagine que notre municipalité est sur les dents depuis l’annonce de cette visite. David, notre « adjoint » à la Culture, désigné pour l’occasion chef du Protocole, révise avec frénésie tous ses manuels de savoir-vivre afin que tout se déroule sans fausse note. André, notre délégué à l’économie, a déjà mis sur pied une rencontre de Stanislas Ier avec les dirigeants de Lindt et de la Garbure du Béarn pour que ces deux sociétés puissent conclure de gros contrats : il se dit que quatre cartons de Pyrénéens d’un côté, vingt bocaux de soupe de l’autre seraient en jeu.

Pierre, notre adjoint au sport, s’apprête à mettre sur pied avec son homologue patagon un « Tournoi des 2 Nations » qui verra s’opposer tous les ans notre FCO et l’équipe du royaume. Quant à Dominique, notre adjointe aux affaires scolaires, elle se prépare à lancer avec la ministre de l’Éducation Nationale du royaume un échange qui, tel le programme Erasmus, permettra à nos petits Béarnais d’effectuer une partie de leur scolarité dans le « Grand Sud ».

Cela étant, un rapide visite sur Internet (cf lecture d’un article de Sud-Ouest en date du 22 juillet 2014) nous montre que tout n’est pas rose au royaume d’Araucanie et de Patagonie (c’est le nom officiel). Deux prétendants au trône se déchirent le pouvoir. Et Stanislas Ier passe pour un usurpateur aux yeux des partisans de Jean-Michel Parasiliti di Para, 72 ans, qui a pris le titre d’Antoine IV. D’ici à ce que la visite de Stanislas Ier soit annulée pour cause de guerre civile, il n’y a qu’un pas.

On l’aura compris, nous sommes là dans le folklore, nous avons affaire à un royaume d’opérette. Hervé Lucbéreilh – qui a fait état au journaliste de son titre de consul du royaume – était ce 13 juillet au soir d’humeur badine. Il a lancé cette blague potache en direction d’un plumitif sans doute stagiaire. Histoire à tous les coups de faire la pige à Jacques Pédéhontaa et à sa Principauté de Laàs. Pas de chance : le journaliste l’a pris au pied de la lettre. Si tel n’était pas le cas….. !!!!!

3 commentaires sur « Le roi de Patagonie en visite à Oloron ! »

  1. C’est facile de se moquer mais il faut le faire bien, si possible sans tout mélanger.
    Vous confondez déjà folklore et opérette. Ça fera plaisir aux amateurs (si nombreux) de folklore et aux amateurs (presque aussi nombreux) d’opérette.
    On lit aussi quelque part sur votre blog que vous vous moquez du Cnip, pourtant un des vieux courants de la vie politique française, modéré, constitué de notables. Mais vous n’aimez pas non plus les traditions.
    Votre article, « Le maire d’Oloron préfère les forêts de Patagonie au bois du Bager », en plus d’une affirmation peu sensée, montre que vous n’aimez pas le maire, que vous n’aimez pas la Patagonie, qui certainement ne vous a rien fait, et que vous n’aimez pas non plus les citadins d’Oloron puisque vous leur refusez la capacité de s’intéresser à un pays d’Amérique et sans doute, à tout ce qui dépasse les bornes de votre intelligence.

    Sur le fond, il n’existe pas de roi d’Araucanie. Stanislas s’appelle Prince d’Araucanie, ce qui est facile à vérifier. Mais pour être juste et équilibré (ce n’est pas trop votre style) il faut dire que Jean-Michel Parasiliti passe pour un usurpateur lui aussi, et pas seulement chez Stanislas.
    Si votre information était complète, vous auriez dû ajouter que l’actuel détenteur des droits est M. de La Garde.
    Il n’y a pas de guerre civile au royaume. Mais le spectacle offert dans votre république ne permet sans doute pas de se moquer d’autrui.

    J'aime

    1. Bonjour,
      Et merci de votre commentaire. Il mérite une réponse détaillée. Vous la trouverez dans le billet que je viens de mettre en ligne. Acceptez l’expression de mes sentiments républicains 🙂

      J'aime

Les commentaires sont fermés.