Quel programme !!!


Brochure Quartiers d'étéCe titre enthousiaste ne vise pas le programme municipal de l’une ou l’autre des équipes qui se sont présentées à nos suffrages l’an dernier. Il concerne un opuscule glissé aujourd’hui au milieu de la quantité de publicités que nous trouvons tous les mercredis au fond de notre boîte aux lettres. Un miracle qu’il n’ait pas immédiatement fini comme elles dans le container de la collecte sélective.

Cette brochure nous présente le programme complet des animations des « Quartiers d’été » de cette année. Entre juillet et août, pratiquement pas un jour où il ne se passe rien. Concerts, expositions, musées, promenades commentées, spectacles folkloriques, théâtre de marionnettes, marchés de nuit, épreuves sportives etc. etc. Il y en a pour tous les goûts. Et l’on en a d’autant plus pour son argent que toutes ces animations sont… gratuites.

S’il se trouvait un seul pinailleur dans cette riante cité d’Oloron, il ne manquerait sans doute pas de trouver à redire sur deux ou trois points. D’abord sur l’édition tête-bêche du livret qui permet à Monsieur le maire de signer non pas un, mais deux éditoriaux, l’un côté pile, l’autre côté face. Il s’interrogerait ensuite sur la présence de deux autres éditoriaux l’un en béarnais, l’autre en occitan, signés de l’association Biarn Toustém (gardienne sourcilleuse de la langue mayrane) pour le premier, de l’association Transmetem (tenante de l’occitan) pour le second. Leur présence dans ce document est aussi insolite qu’un cheveu sur la garbure. Enfin, notre pinailleur fulminerait contre le rédacteur des articles de présentation des animations.Il jugerait son style disons… lourdingue, pour être charitable.

Si j’en crois le budget prévisionnel de la ville, l’opération « Quartiers d’été » va coûter à la ville 140 000 €, prestations des agents municipaux non comprises. Mais certaines des animations inscrites au programme ne sont pas incluses dans cette somme mais disséminées sur d’autres lignes du budget municipal (65 000 € pour le Master de pétanque, 5 000 € pour l’accrobranche, 6 000 € pour « Osez les musées », 40 370 € pour le Festival de jazz etc.). Donc, au bas mot « Quartiers d’été » pèse sur le budget municipal, prestations des agents municipaux comprises, pour 300 000 € au bas mot. « Panem et circenses » auraient dit les Romains.