Lucbéreilh pontem fecit


Inf'Oloron 002Le n°2 du bulletin municipal vient de parvenir dans les boîtes aux lettres de ma rue. Merci à Monsieur le maire d’Oloron de me livrer ainsi à domicile matière à la rédaction de plusieurs billets dans les prochaines semaines. La première occasion m’en est donnée avec l’éditorial qui ouvre le magazine.

Sobrement intitulé « De premières réalisations », cet éditorial entend démontrer que, malgré un contexte budgétaire difficile, la ville fourmille de projets prêts à démarrer. On s’attend donc à une énumération d’opérations d’investissement menées à bien par la municipalité depuis son élection il y a un peu plus d’un an.

Pas du tout ! La liste déroulée par le maire dans sa chronique comprend uniquement des dossiers qui sont encore pour la plupart dans les cartons et n’ont pas reçu le moindre commencement d’exécution. Le terme de « réalisation » est donc inadapté. De surcroît, la mairie ne porte ces projets ni en financement, ni en maîtrise d’ouvrage : réhabilitation de maisons de retraite, la création d’une résidence services pour personnes âgées, la déviation d’Oloron etc.

Devant l’évidence, Hervé Lucbéreilh consent tout de même que son objectif est de « faire sortir l’ensemble des dossiers privés ». Cette attitude me remet en mémoire une phrase que l’on nous apprenait en cours de latin en sixième : « Caesar pontem fecit » que l’on pourrait traduire littéralement par « César construisit un pont » mais qui, compte tenu de la réalité historique était traduite par tous les traducteurs dignes de ce nom par : « César fit faire un pont », car cela correspondait davantage à la réalité.

Car ledit César n’hésitait pas à s’approprier les réalisations des autres. Un peu comme notre pontifex local n’hésite pas à revendiquer au bénéfice de son action des réalisations qui ne sont pas les siennes. Pas sûr pour autant qu’il soit en cela une exception.Mais, confiance, il y aura bien un moment où le bulletin municipal de la ville pourra faire valoir l’aboutissement de projets, qui, eux, ne devront rien à personne d’autre qu’au maire et à son équipe !