Et Monsieur le maire demanda à me rencontrer


Mardi 12 mai, 10 heures. Le téléphone sonne : « Monsieur Adam ? C. L., du secrétariat de Monsieur le maire d’Oloron Sainte-Marie. Monsieur le maire souhaite vous rencontrer. Pouvez-vous me faire connaître vos disponibilités ? » Comme je ne suis pas disponible jusqu’au 22 mai, on se met d’accord sur le 26 mai à 14 heures. « Je vous envoie un mail de confirmation ».

Le mail arrive une heure plus tard : « Je vous confirme votre audience avec Monsieur le Maire d’Oloron Sainte-Marie Hervé LUCBEREILH le mardi 26 mai à 14 H ». Diable ! Il y a à Oloron des « audiences » municipales, comme il y a au Vatican des audiences papales ! Je ne voudrais pas chipoter, mais « audience » me paraît un terme inapproprié. Indépendamment de son caractère pompeux, il définit, selon le Larousse, une « entrevue accordée par une personnalité à quelqu’un qui la sollicite ». Comme c’est Monsieur le maire qui a demandé l’entrevue, serais-je la personnalité ?

Pourquoi donc le maire tient-il à me voir ? Pour me vanter les mérites et la qualité des articles d’un blog dont la notoriété serait parvenue jusqu’au sommet de l’Hôtel de Ville ? Faut être sérieux ! Plus probablement parce que ma démarche pour obtenir communication de documents budgétaires doit l’intriguer -il n’a pas l’habitude de recevoir ce type de demande- et il veut en savoir plus -j’éclairerai sa lanterne de bonne grâce-. Le suspense est intense. Réponse le 26 mai si aucun des deux protagonistes n’a un empêchement d’ici là. Et récit de cette rencontre sur ce blog dès le lendemain.