Mais à qui peut bien s’en prendre cet Oloronais ?


FermobaUn pavillon propret des années 70 à l’entrée du boulevard Henri Laclau. Derrière, un jardin bien entretenu. Sur le portail d’entrée une plaque « Attention au chien ». Rien ne distinguerait cette habitation de toutes celles qui l’entourent si n’était apposé sur la porte du garage un grand morceau de carton sur lequel ont été inscrits avec application en grandes lettres majuscules les trois mots suivants : « NON À FERMOBA ».Fermoba3

Qui est ce « Fermoba » contre lequel cet Oloronais a, à l’évidence, une dent et tient à le faire savoir à tous ceux qui passent devant chez lui ? Une rapide recherche sur Internet permet d’en apprendre un peu plus : Fermoba est fabricant-installateur de fenêtres, volets et fermetures PVC installé dans le Nord et l’Est de la France. Selon les informations glanées sur Internet toujours, cette société a connu sa troisième liquidation judiciaire au mois d’octobre dernier.

Notre Oloronais est-il l’une des victimes collatérales de cette déconfiture ? A-t-il passé commande, acompte à l’appui et attend toujours la livraison ? N’a-t-il reçu qu’une partie du matériel ? Sans doute suffit-il de sonner à sa porte pour qu’il raconte toute l’histoire.

En tout cas, s’il a fait les frais de l’opération, on peut comprendre sa colère. Maintenant, si tous les Oloronais qui ont un litige commercial commencent à le dénoncer par voie de panneaux ou de banderoles appliquées sur la façade de leur maison, on ne saura plus où donner de la tête.