Scoop : Monsieur le maire d’Oloron est un adepte de la démocratie participative !


CESELChacun sait à Oloron combien Monsieur le maire, Hervé Lucbéreilh, se garde de toute promesse inconsidérée en faveur de tous les quémandeurs qui le sollicitent, quel soin il prend de consulter avant toute décision importante les personnes compétentes (élus, techniciens etc.) à même d’éclairer ses choix. En fait, tel un Monsieur Jourdain faisant de la prose sans le savoir, Monsieur le maire pratique la démocratie participative sans le savoir.

C’est en raison de cette ignorance qu’il a senti le besoin de créer une structure qui est destinée à prouver aux Oloronais combien il est soucieux de les associer au plus près aux projets qui les concernent. Cette structure sera mise en place le 11 avril prochain. Elle portera le nom de Conseil Économique, Social et Environnemental Local (CESEL).

Composé de citoyens choisis par le maire, ce conseil aura pour vocation de rendre un avis sur les questions dont Monsieur le maire voudra bien les saisir. Il pourra aussi décider de s’autosaisir de certains sujets. De beaux rapports couronneront ses travaux.

Personnellement, ayant quelque expérience du fonctionnement des élus (mais Hervé Lucbéreilh est sans doute une exception), j’ai le plus grand mal à croire en leur conversion à la démocratie participative. Ils ont en effet la conviction d’être des guides ayant pour mission de montrer au peuple ignorant quelles sont les bonnes orientations d’une politique municipale. Pourquoi dans ces conditions s’embarrasseraient-ils d’avis qu’ils jugent nuls par avance ?

Pour se donner bonne conscience, ou pour se dédouaner de toute suspicion d’autocratisme, ils condescendent à créer ce genre de machin, de comité Théodule, de conseil. Je crains donc qu’il en soit ainsi en l’espèce. Par masochisme, à moins que ce ne soit par idiotie, et en dépit de tout ce qui précède, j’ai fait acte de candidature pour faire partie de ce CESEL. Si Monsieur le maire la juge digne d’être retenue, je pourrai évaluer sur pièce la pertinence de mes craintes.

5 commentaires sur « Scoop : Monsieur le maire d’Oloron est un adepte de la démocratie participative ! »

    1. Je m’interroge sur votre objectif. Vous semblez considérer que Monsieur le maire d’Oloron, en bon élu, devrait rencontrer quelques difficultés avec la gestion démocratique du CESEL. Dans le même temps, vous faites acte de candidature. Première hypothèse, vous êtes coopté. Je ne sais pas quelles seront les réels pouvoirs de ce comité, mais, tout comme vous, j’ai du mal à croire qu’il puisse survivre à une quelconque opposition à Hervé Lucbéreilh. Dans ce cas, soit vous acceptez le rôle de « godillot », soit vous partez vers un conflit dont l’issue, soit dit sans vouloir vous offenser, ne devrait pas vous être favorable. Deuxième hypothèse, vous n’êtes pas choisi, et j’attends alors avec une certaine impatience la liste des heureux élus pour me faire une idée, une confirmation peut-être, du mode de fonctionnement de l’édile Oloronais. N’osant croire qu’il y ait dans votre démarche la moindre once de provocation, je n’échafauderai pour l’instant aucune autre supposition.

      J'aime

      1. Vous avez tout dit mon cher Bachus ! Mais ne cherchez pas à débusquer je ne sais quelle provocation dans mon attitude. Il s’agit seulement pour moi, si bien sûr Monsieur le maire m’en donne l’occasion, de mettre au service de la ville d’Oloron, que j’aime tant, toute l’expérience professionnelle acquise au fil d’une carrière professionnelle qui, je vous le rappelle, s’est effectuée au sein d’une collectivité locale beaucoup plus importante. Là, je suis assez fier de ma réponse. Vous ne trouvez pas ?

        J'aime

  1. Mon oui serait sans la moindre réserve si je n’avais sous les yeux, en même temps que je vous lis, les réponses de Monsieur Lucbéreilh aux questions (qu’il se pose lui même) concernant sa candidature aux prochaines élections. Je vous avoue cependant bien volontiers que je mets beaucoup moins en doute les réponses de l’un par rapport à l’autre…..
    Ceci n’a rien à voir avec vos compétences, je ne saurai par ailleurs remettre en cause votre amour de la ville d’Oloron, et moins encore votre sens du service public.
    Formons donc ensemble le vœux que Monsieur le Maire sera convaincu qu’il aurait tort de se priver de votre véritable expertise et qu’il aura conscience que se priver d’icelle serait un signe néfaste pour le projet. Il ne me restera ensuite qu’à surveiller les activités du CESEL.

    J'aime

  2. Soyez assuré que je ne manquerai pas de vous tenir informé de la suite des évènements…. quelle qu’elle soit.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.