À Oloron zéro pollution (enfin…. presque)


Depuis le pont de SèguesLe site Lintern@ute a publié il y a peu une étude sur l’état et l’évolution de la pollution dans les communes de France. Cette étude porte sur la pollution des sols, de l’air et de l’eau. Il s’agit en réalité de la compilation d’informations puisées dans des bases de données très officielles. 106 communes de notre département sont scrutées. Parmi elles, Oloron-Sainte-Marie.

La pollution des sols est examinée à partir de la base de données Basol, du ministère de l’Écologie. Trois sites D’Oloron-Sainte-Marie sont concernés : Béatex, Federal Mogul et la décharge de Soeix. Lintern@ute identifie les pesticides comme source de pollution dans les trois cas. Un examen un peu plus attentif des fiches publiées par Basol semble infirmer cette information.

Cela étant, les données recensées par Basol sont plutôt rassurantes. Pour Béatex (fabrication de vêtements et de bonneterie), le risque pourrait concerner la pollution accidentelle des eaux superficielle du Gave. Mais il n’a été prescrit aucuns travaux complets de réhabilitation dans l’immédiat. Pour Federal Mogul (fabrication de pièces de frittage pour le secteur de l’automobile), le risque porte sur une pollution accidentelle des eaux souterraines. Là encore, il n’a été prescrit aucuns travaux complets de réhabilitation dans l’immédiat. Quant à la décharge d’ordures ménagères de Soeix, elle a cessé son activité en 2007 mais doit faire l’objet de travaux de réhabilitation et d’une surveillance des eaux souterraines.

Pour ce qui est de la qualité de l’air, notre commune ne dispose d’aucune station de mesure. Les plus proches sont implantées, et on comprend pourquoi, sur le bassin de Lacq (Mourenx, Abidos, Lacq etc.). Cela signifie-t-il pour autant que l’air est aussi pur chez nous qu’en haut du Pic du Midi ? Sans doute pas.

Enfin, la pollution des eaux, Linterna@ute est allé puiser ses sources dans le portail Ades (portail national d’accès aux données sur les eaux souterraines). À Oloron-Sainte-Marie, la concentration en arsenic s’élève à 2 µg par litre (contre 6,5 µg en moyenne nationale). Le taux de mercure est pour sa part deux fois supérieur à la moyenne nationale. Mais le dernier relevé date déjà de…. 2007. Quant aux nitrates, avec 1,9 µg par litre, ils sont très inférieurs à la moyenne nationale (16,6 µg par litre). Conclusion : on peut boire l’eau du robinet !

Oloron-Sainte-Marie est donc une cité, sinon bénie des dieux, à tout le moins où les agressions environnementales de la vie moderne n’ont pas encore atteint les limites de l’acceptable. Seul domaine de pollution dans lequel le seuil de tolérance est atteint : celui des déjections canines entre lesquelles le piéton doit en permanence zigzaguer. Mais là n’était pas le sujet.