À bas le jargon technique !


Ce billet s’DSC_0023ouvre sur la photo d’un panneau de signalisation apposé une semaine après le début des travaux (mieux vaut tard que jamais) de part et d’autre d’une voie ouverte à la circulation, une voie dont les engins de chantier ont pris possession, créant à leur corps défendant bien des embarras de circulation.
Le panneau est destiné à informer les usagers, automobilistes et piétons, de la nature des travaux entrepris, de leur durée et pour s’excuser auprès des usagers des embarras ainsi créés. Une bonne communication voudrait que le texte du message soit compréhensible par tous. Arrêtons-nous sur les termes principaux employés.
Nous y apprenons qu’il est procédé à la « requalification » de la place Amédée Gabe et de la rue Palassou. »Requalification », un terme pompeux pour indiquer qu’on entreprend une rénovation de ces deux sites. On y apprend aussi que les travaux concernent la « rénovation du réseau GRDF rue Justice ». « Réseau GRDF » ? Qu’es aco ? Ne serait-il pas plus simple de parler de « réseau gaz » ?
Oui, pourquoi user de mots accessibles à tous quand on peut utiliser un jargon technique qui, la plupart du temps, sert uniquement à vous faire passer pour plus savant que vous n’êtes. Oui, mesdames et messieurs les élus et les techniciens, la bonne communication exige la clarté de l’expression. Alors, on promet de faire un effort pour les prochains chantiers ?

2 commentaires sur « À bas le jargon technique ! »

  1. Un petit conseil à tous ceux que ce mode de langage agacent : le Dimanche de 12h40 à 14h00, sur France Culture, écoutez « Des papous dans la tête « . L’un des jeux littéraire de cette émission fort bien nommé ‘pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué  » consiste à remplacer dans une phrase simple les substantifs par des périphrases, à charge, pour l’un des intervenants d’essayer de retrouver au final le sens initial. Bon, là ils ont une excuse : ils font exprès.

    J'aime

    1. Comme quoi l’auteur de ce billet, tel Monsieur Jourdain faisant de la prose sans le savoir, cherche « des Papous dans la tête » sans le savoir

      J'aime

Les commentaires sont fermés.